UA-63562856-1 UA-63562856-1

  • a vendre

    Marque de voiture: Seat
    Année de fabrication: 03 - 2008
    Etat: Utilisé
    Modèle: ibiza
    Carburant: Gazole
    Kilométrage: 60.000 - 70.000
    Portes: 3-portes
    Equipements de voiture: ABS, Direction assistée, Air conditionné, Double airbag, Airbag, Verrouillage central, Vitres électriques avant, Radio & CD
    Couleur: Blanc
    Grand annonceur: Non

    Description

    1er propriétaire, couleur blanche, 1.4 diesel ecomotive 55kw/80 ch - airco - 64000 km - vitre électrique - radio cd - état plus que convenable - faible consomation

    prix : 6.000 €


    Téléphone : 065 33 98 02 - 0476935998

  • Le Sophar - Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point.

    Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point.

    Jean 4 : 48

    Un besoin irrésistible de voir des miracles était un symptôme de l’état maladif des esprits des hommes au temps de notre Seigneur ; ils ont refusé la nourriture solide, et n’ont désiré que des miracles.

    L’évangile dont ils avaient si grandement besoin, ils ne le recevaient pas ; et Jésus n’a pas toujours choisi les miracles pour répondre à leurs instances.

    Beaucoup, de nos jours, veulent voir des miracles et des prodiges, ou alors ils ne croiront pas.

    Quelques-uns se sont dits :

    "je dois sentir l’horreur profonde de mon âme, ou je ne croirai jamais en Jésus."

    Mais qu’arrivera-t-il si vous ne ressentez jamais cela, comme probablement vous ne le pourrez pas ?

    Est-ce que vous irez vers l’enfer, rempli de rancune envers Dieu, parce qu’il ne vous aura pas traité comme un autre ?

    Quelqu’un s’est dit :

    "Si j’avais un songe, ou si je pouvais sentir un choc soudain qui me serait incompréhensible, alors je croirais."

    Ainsi vous, peu méritants mortels, vous imaginez que mon Seigneur peut se laisser dicter sa conduite par vous !

    Vous êtes des mendiants à sa porte, demandant la miséricorde, et vous avez besoin de respecter les règles et règlements par lesquels il donnera cette miséricorde.

    Pensez-vous que c’est lui qui se soumettra ?

    Mon Maître est d’un esprit généreux, mais il a un cœur royal et juste, il repousse toute dictée, et maintient sa souveraineté d’action.

    Pourquoi, lecteur, si tel est votre cas, implorez-vous des miracles et des prodiges ?

    Est-ce que l’évangile n’est pas en lui-même son propre miracle, son propre signe ?

    N’est-ce pas là un miracle des miracles, ce "Dieu qui a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point ?"

    Il est certain que cette précieuse parole : "que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie gratuitement" et cette promesse solennelle : "je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi," sont bien meilleures que des signes et des prodiges !

    Un Sauveur qui dit la vérité doit être cru.

    Il est lui-même la vérité.

    Pourquoi demandez-vous une preuve de la véracité de Celui qui ne peut pas mentir ?

    Les démons eux-mêmes l’ont déclaré être le Fils de Dieu ; vous méfierez-vous de lui ?

  • Le Sophar - En tout temps, peuples, confiez-vous en lui

    En tout temps, peuples, confiez-vous en lui,

    Psaume 62 : 8

    La foi est aussi bien la règle de la vie temporelle que de la vie spirituelle ; nous devons avoir la foi en Dieu pour nos affaires terrestres aussi bien que pour notre avenir céleste.

    C’est seulement lorsque nous aurons appris à avoir confiance en Dieu pour subvenir à tous nos besoins journaliers que nous vivrons au-dessus du monde.

    Nous ne devons pas être des paresseux, cela ne prouverait pas notre confiance en Dieu et en son œuvre, mais dans le diable, qui est le père de l’inaction.

    Nous ne devons pas être imprudents ou irréfléchis ; ce serait avoir confiance dans la chance, et non dans le Dieu vivant, qui est un Dieu d’économie et d’ordre.

    Agissant en toute prudence et droiture, nous devons compter simplement et entièrement sur le Seigneur de tous les temps.

    Permettez-moi de vous recommander une vie de confiance en Dieu pour les choses temporelles.

    Confiants en Dieu, vous ne serez pas contraints de pleurer parce que vous avez utilisé des manières coupables dans l’intention de devenir riches.

     

    Servez Dieu avec intégrité, et si vous n’obtenez pas le succès, du moins aucun péché ne pèsera sur votre conscience.

     

    Confiants en Dieu, vous ne serez pas coupables de contradiction envers vous-mêmes.

    Celui qui met sa confiance dans l’habileté, navigue d’une manière aujourd’hui, et d’une autre manière un autre jour, comme un navire qui est poussé par un vent inconstant ; mais celui qui croit dans le Seigneur est comme un bateau à moteur, qui coupe à travers les vagues, défie le vent, et trace un sillage qui l’amène tout droit à son havre de destination. Soyez un homme ayant à l’intérieur de lui-même des principes vivants ; jamais courbé devant les coutumes variables de la sagesse du monde.

    Marchez dans votre sentier d’intégrité d’un pas constant, et montrez que vous êtes invinciblement fort d’une force que seul Dieu peut conférer.

    Ainsi vous serez délivrés des soucis et de l’inquiétude, vous ne serez pas troublés par les mauvaises nouvelles, votre cœur sera confiant dans le Seigneur.

     

    Comme il est agréable de naviguer sur le fleuve de la providence !

    Il n’y a pas de chemin plus béni que de vivre une vie de dépendance en un Dieu qui respecte son alliance.

    Nous n’avons pas de souci, parce qu’il prend soin de nous ; nous n’avons pas de troubles, parce que nous avons déposé nos fardeaux aux pieds du Seigneur.