UA-63562856-1 UA-63562856-1

  • le Sophar

    HENOCH & NOE (Extrait du livre "Le Retour de Jésus-Christ" (1)

    par Avenement Jc, samedi 10 novembre 2012, 18:35 ·
     

    HENOCH et NOE (Genèse 5 :19-24)

    Hénoch âgé de 365 ans fut enlevé par Dieu avant le jugement du déluge, à l’instar de l’Église qui sera également enlevée avant la grande Tribulation où les jugements s’exerceront avec une grande violence sur la terre.

    .

    Pendant tout ce temps, Hénoch marcha avec Dieu. Qu’est-ce que cela signifie «marcher avec quelqu’un» ? Cela signifie que notre pas doit être synchronisé avec notre compagnon de route. Dans le cas contraire, la distance qui nous sépare s’accroit et la possibilité de dialoguer disparait. Hénoch quant à lui, marchait avec Dieu son créateur et son pas était synchronisé avec celui qu’il servait. Ses actes et ses paroles étaient conformes aux attentes de Celui qui l’employait.

    .

    Hénoch vouait pour son Dieu un attachement profond, ce qui le poussait à rejeter le péché qui l’entourait et à valoriser son témoignage devant un monde d’impie qui était tourné viscéralement vers le mal. Il souffrait de l’état de déchéance de sa génération et comprenait le cœur de Dieu. Il savait que le décret de destruction allait tomber et que l’iniquité avait atteint le niveau maximum que le Dieu de sainteté pouvait supporter. À l’instar de Sodome et de Gomorrhe, l’anéantissement de cette civilisation était donc déjà programmé. Le compte à rebours avait commencé :

    .

    «L’Éternel vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre ; et que chaque jour son cœur ne concevait que des pensées mauvaises. L’Éternel regretta d’avoir fait l’homme sur la terre, et son cœur fut affligé. L’Éternel dit : J’effacerai de la surface du sol l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel ; car je regrette de les avoir faits.» (Genèse 6 : 5-7).

    .

    «La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu vit que la terre était corrompue ; car toute chair avait une conduite corrompue sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : J’ai décidé de mettre fin à tous les êtres vivants ; car la terre est pleine de violence à cause d’eux ; je vais donc les détruire avec la terre.» (Genèse 6 : 11-13)

    .

    Voici un parallèle avec Sodome & Gomorrhe.

    .

    Genèse 13 :13à Or, les gens de Sodome étaient pervertis, ils commettaient de grands péchés contre l’Eternel.

    Genèse 18 : 20, 21à Et l’Eternel dit : Le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme. C’est pourquoi je vais descendre, et je verrai s’ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu’à moi ; et si cela n’est pas, je le saurai.

    .

    Hénoch était donc chargé par Dieu de prophétiser un jugement inéluctable. Ce travail dû lui être extrêmement difficile, car être seul contre tous est toujours une position épuisante à tenir. L’annonce de cette prophétie dura tout le temps de la vie d’Hénoch et son accomplissement prit presque 1000 ans.

    .

    Noé quant à lui, marchait également avec Dieu. Il avait environ 600 ans lorsqu’il entra dans l’arche avec sa famille et de-même que son prédécesseur, il fut un prédicateur de la Justice de Dieu ; non seulement un prédicateur mais aussi, un maitre d’œuvre, une entreprise de huit ouvriers qui travaillaient à la construction d’une arche de la taille d’un navire moderne d’environ 150 m de long sur 35 de large qui serait leur habitation, ainsi qu'à l’espèce animal rassemblée par couple, tout le temps que les eaux couvrirait la terre.

    .

    Cette arche était une figure ou un type de Christ qui met son peuple à l’abri du jugement. «Je suis la porte» à dit Jésus et quiconque entre par cette porte ou quiconque entre dans cette arche sera sauvé de la destruction à venir. C’est la foi de celui qui croit que l’avertissement donné par un serviteur de Dieu, enseigné de la parole prophétique des choses à venir est bien réel et agit en conséquence, en mettant sa foi en action qui produit le salut.

    .

    Hénoch, Noé, se sont des hommes de foi qui ont accomplit en leur temps, une mission divine de manière irréprochable. Hénoch fut enlevé, sans aucun doute à la surprise générale, ce qui aurait dû être pour sa génération, un signe révélateur de vérité sur la teneur du message que délivrait ce prédicateur de la Justice. Il en fut rien, sinon, Dieu, selon sa grande miséricorde, se serait repenti de les détruire à l’instar de la grande ville de Ninive, où Jonas également prédicateur de la Justice de Dieu, annonçait des oracles de destruction mais les habitants de cette grande ville, se repentirent de leur mauvaises action et le jugement fut différé d’un siècle environ.

    .

    Qu’en est-il pour nous aujourd’hui ? Sommes-nous des prédicateurs, des serviteurs de la justice de Dieu, zélés comme ces deux témoins fidèles ? N’avons-nous pas honte de proclamer que Jésus-Christ revient bientôt pour prendre avec lui tous les vrais croyants ? Annonçons-nous l’Évangile de la grâce aux perdus de notre temps, avant que ne fonde sur eux, le jugement inéluctable décrit dans la troisième section de ce livre?

    .

    Ne craignons pas les moqueries, les railleries, les dérisions ; ces choses n’ont jamais tuées personne, pour le moins pas directement, surtout dans nos pays démocratiques. Il est vrais que dans beaucoup d’endroits, règne la terreur et qu'être chrétien, peut engendrer la mort. Le Seigneur cependant, fortifie les siens et les encourage à tenir ferme jusqu’à perdre leur vie.

    .

    Depuis l’origine de l’histoire humaine, deux jugements de grande ampleur ont eu lieu :

    .

    1.  La destruction des hommes et des animaux par l’eau, de l’ère antédiluvienne (Genèse 6) où, seulement huit personnes furent sauvées et par le feu du ciel.
    2. Sodome et de Gomorrhe et de quelques villes avoisinantes, à l’époque d’Abraham (Genèse 19) où seulement trois personnes furent sauvées.

    La femme de Lot quant à elle, fut transformée en statue de sel parce que son cœur était encore attaché aux choses perverties de son temps et cela, malgré les avertissements des anges de Dieu et du jugement imminent qui allait s’abattre sur la ville qu'elle venait de quitter.

    .

    Quant à Lot, le juste, son cœur aimait toujours le confort et les jouissances que l’on pouvait en tirer ; contrairement à Abraham qui lui, préférait aller de lieux en lieux en construisant des autels en l’honneur de son Seigneur dans l’espérance de ses promesses.

    .

    A noter que les deux filles de Lot, le juste, dont parle Pierre dans sa deuxième épitre 2 : 6-9 ont donné une descendance incestueuse : Moab, le père des Moabites et Ben-Ammi, celui des Ammonites, qui furent des ennemis irréductibles d’Israël et non seulement ennemis mais encore, objet de tentations puis de chutes.

    .

    Rappelons-nous que les choix que l’on fait durant notre vie, ont des répercussions parfois dramatiques à plus long terme. Lot a choisi le chemin des avantages immédiats en optant de s’établir sur un terrain souillé par la corruption de ceux sur qui il voulait dominer (Genèse 19 : 1), le résultat : la vie de Lot est une suite rétrograde, bien qu’il soit toujours considéré par Dieu comme un juste. Ne l’oublions jamais avant de lui jeter la pierre, il demeure un juste, un croyant selon la norme de Dieu sur le terrain de sa Justice et non selon les œuvres.

    .

    Mais franchement, je n’envie pas cette vie et je préfère de beaucoup celle d’Abraham, son oncle. Cela étant dit, je ne jette pas de regards inquisiteurs sur Lot car bien des fois, je lui ressemble sur certains aspects de ma vie dont je voudrais voir disparaitre. Par la plume de Paul, le Saint Esprit nous rappelle l’attitude qui convient.

    .

    Un troisième et dernier jugement va avoir lieu, nous n’en connaissons pas la date mais les temps sont proches et c’est ce que nous allons voir maintenant dans la suite de cette deuxième partie. La troisième étant les choses qui vont arriver après l’enlèvement de l’Église qui sera le facteur déclenchant de l’aboutissement de la fin de toutes choses, la fin du temps des nations, l’établissement du Royaume de Christ et la fin de toutes choses qui ont trait aux cieux et à la terre d’à présent, selon ce que nous rapporte l’Apôtre Pierre dans sa deuxième épitre troisième chapitre et versets 10-12.

    .

    Samuel L'HERMITTE

  • le Sophar

    noel 2013.png

  • le Sophar

    J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter ni rien à en retrancher:

    Dieu agit ainsi afin qu’on le craigne.

    Ce qui se fait existait déjà, et ce qui se fera a déjà été:

    Dieu ramène ce qui est passé.