UA-63562856-1 UA-63562856-1

  • UNE MALADIE DU SIÈCLE : LA DÉPRESSION NERVEUSE

    UNE MALADIE DU SIÈCLE : LA DÉPRESSION NERVEUSE

     

    Cette maladie est de plus en plus courante en notre monde agité. Si vous êtes Dépressif, sachez qu’il y a un message d’espérance pour vous dans la Bible.

    Quand vous sentez votre cœur écrasé sous un poids tel que l’existence devient impossible, quand vous semblez être pris dans un étau qui vous serre si fort que vous ne voyez plus d’issue à votre tourment, sachez que la guérison divine est possible.

    Vous avez l’impression d’être suspendu au-dessus d’un abîme sans fond et de sombrer, sans rien pour vous accrocher. Vous éprouvez en votre cœur un vide tellement immense que vous désespérez de sortir de votre situation si sombre.

    L’angoisse vous étreint. Pourtant la délivrance est à votre portée.

     

    Jésus-Christ a connu l’angoisse à Gethsémané (Marc 14 :33) . Il a porté votre angoisse pour vous en libérer, et Il vous adresse cette pressante invitation : « Venez A MOI, vous tous qui êtes fatigués et chargés, je vous donnerai du repos. » (Mat. 11 :28)

     

    Nous ne sommes pas voués à la fatigue. Par Jésus nous pouvons être vigoureux et forts. A ceux qui sont sans force, épuisés, lassés de la vie, il offre « le repos », « la paix intérieure », « le courage de vivre. »

    Il y a en Lui un principe générateur qui supprime la décrépitude morale et physique. Il dit bien « VENEZ A MOI ». Il est près de vous, disposé à vous aider. Il vous suffit de vous mettre à ses pieds, d’écouter ses paroles et d’y croire.

    A Marthe qui l’accueillait dans sa maison, Jésus dit : « Marthe, tu t’agites et tu t’inquiètes pour beaucoup de choses… » (Luc 10 :41). Et Il lui conseilla de faire comme sa sœur, c’est-à-dire de s’asseoir à ses pieds et d’écouter sa Parole, un instant.

    Jésus est près de vous, désireux de vous aider. Je vous recommande de lire et d’apprendre quelques textes bibliques d’encouragement, de les souligner en rouge dans votre Bible, de les relire car il faut occuper votre esprit par les paroles réconfortantes de la Bible.

    Je n’en citerai que trois, mais en lisant votre Bible vous en découvrirez beaucoup d’autres.

     

    Esaïe 41 :10 :

    « Ne crains rien, car Je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, Car Je suis ton Dieu.

    Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. »

     

    Hébreux 13 :5 : « Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai pas, Et je ne t’abandonnerai pas. »

     

    1 Pierre 5 :7 :

    « Déchargez-vous sur Dieu DE TOUS VOS SOUCIS, Car lui-même prend soin de vous. »

     

    Ces paroles sont pour vous personnellement. Elles concernent tous ceux qui croient en Jésus-Christ.

    Eliminez les pensées négatives qui minent la résistance de votre cœur, ce muscle le plus puissant de votre organisme, et remplacez-les par les paroles bibliques. Évitez les plaintes, les réactions de lassitude « Je suis trop fatigué, j’ai trop à faire, je n’en peux plus… » Laissez-vous emporter par le courant de l’amour et de la grâce de Dieu. Et lorsqu’il semble qu’il n’y a plus d’issue à vos problèmes, et que vous êtes assaillis par les peurs, les énervements, les ressentiments, les anxiétés, les tensions,

    laissez Dieu agir : La Bible dit : « DÉCHARGEZ-VOUS de tous vos soucis. » Faites-le réellement.

    Ne promenez plus des regards inquiets.

     

    Comme dans Hébreux 12 :2, « AYEZ LES REGARDS SUR JESUS »

  • (lire 2 Samuel 11 à partir du v 1)

    (lire 2 Samuel 11 à partir du v 1)

    « David dit à Nathan : J’ai péché contre l’Eternel ! Et Nathan dit à David : L’Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras point

    Mais, parce que tu as fait blasphémer les ennemis de l’Eternel, en commettant cette action, le fils qui t’est né mourra. Et Nathan s’en alla dans sa maison. L’Eternel frappa l’enfant que la femme d’Urie avait enfanté à David, et il fut dangereusement malade.

    David pria Dieu pour l’enfant, et jeûna ; et quand il rentra, il passa la nuit couché par terre.

    Les anciens de sa maison insistèrent auprès de lui pour le faire lever de terre ; mais il ne voulut point, et il ne mangea rien avec eux. Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment oserons-nous lui dire : L’enfant est mort ? Il s’affligera bien davantage. David aperçut que ses serviteurs parlaient tout bas entre eux, et il comprit que l’enfant était mort. Il dit à ses serviteurs : L’enfant est-il mort ? Et ils répondirent : Il est mort. Alors David se leva de terre. Il se lava, s’oignit, et changea de vêtements ; puis il alla dans la maison de l’Eternel, et se prosterna. De retour chez lui, il demanda qu’on lui servît à manger, et il mangea. Ses serviteurs lui dirent : Que signifie ce que tu fais ? Tandis que l’enfant vivait, tu jeûnais et tu pleurais ; et maintenant que l’enfant est mort, tu te lèves et tu manges !

    Il répondit : Lorsque l’enfant vivait encore, je jeûnais et je pleurais, car je disais : Qui sait si l’Eternel n’aura pas pitié de moi et si l’enfant ne vivra pas ? Maintenant qu’il est mort, pourquoi jeûnerais-je ? Puis-je le faire revenir ? J’irai vers lui, mais il ne reviendra pas vers moi.

     

    David consola Bath-Schéba, sa femme, et il alla auprès d’elle et coucha avec elle. Elle enfanta un fils qu’il appela Salomon, et qui fut aimé de l’Eternel. »

     

    Il nous faut, il est vrai accepter la correction de Notre Père Céleste, lorsque nous avons péché, Dieu pardonne notre péché et le péché est jeté dans la mer de l’oubli.

    Mais acceptons et supportons avec patience la correction de notre Père.

    N’oublions jamais Romain 8 v 28

     

    « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

     

    Es pour autant que nous devons pécher, NON loin de là, fuyons par crainte de Dieu, le péché, résistons à la tentation, résistez au Diable, et fuira loin de nous, résistons par la grâce qui es en Jésus-Christ à nos vieilles passions de la chair, mais, Dieu est au ciel et il fait ce qu’il veut.