UA-63562856-1 UA-63562856-1

  • Osée 10 v 12

    Semez selon la justice, moissonnez selon la miséricorde,

    Défrichez-vous un champ nouveau !

    Il est temps de chercher l’Eternel, jusqu'à ce qu’il vienne, et répande pour vous la justice.

    Osée 10 v 12

    Oui ! Il est temps de chercher la volonté de Dieu, de laisser le Saint-Esprit conduire les assemblées des repentis, et convertis, à construire comme Jésus-Christ veut que nous construisions son Eglise, qui est Son Corps, Il en est la tête.

    Prêcher la bonne nouvelle de Jésus, semer, arroser avec et selon la Justice Divine, ni par force, ni par puissance, mais par Mon Esprit dit le Seigneur !

    Semer en parlant la Parole, avec amour, douceur, et autorité !

    Moissonnez avec amour, tendresse, et miséricorde. Accueillir ceux et celles qui viennent au pied de la croix, les entourer les nourrir du lait spirituel et pur !

    Des pères et des mères spirituels, responsables des nouveaux nés dans la foi ; visites, prières, assistantes spirituelles et matérielles.

    N’oubliez jamais : ils et elles sont Fils et Filles de Dieu ! Car c’est Dieu qui fait croître.

    Sortez de votre « bocal » que vous appelés église, et … Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.

    Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

    Des Assemblées vivantes qui enfantent des âmes nouvelles, qui nourrissent les croyants par les ministères.

    Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et  de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la  connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la  stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout  vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les  moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous  égards en celui qui est le chef, Christ.

    C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et  s’édifie lui-même dans la charité.

    Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Donnés par Jésus-Christ à l’Eglise ! Fini, « les contes de bonne femme » les prédications ennuyeuses émanant d’une tradition religieuse, mais une prédication vivante par l’Esprit qui habite dans chaque chrétien, né de nouveau.

    Que le Seigneur (le Saint-Esprit) nous aide à Glorifier Christ le Seigneur Jésus, la Parole faîte chair, dans nos vies et dans nos assemblées ! Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ  venu en chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui  de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est  déjà dans le monde.

    Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui ? Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos cœurs devant lui ; car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

    Si quelqu’un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son cœur, la religion de cet homme est vaine.

    La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

    Mes frères, que votre foi en notre glorieux Seigneur Jésus-Christ soit exempte de toute acception de personnes.

     

  • Pauvre parmi les pauvres

    Vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ: pour vous, lui qui était riche a vécu dans la pauvreté, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis.

    2 Corinthiens 8. 9

    Pauvre parmi les pauvres

    Jésus Christ, personne divine, est le Fils de Dieu. “C'est par lui que tout a été créé: ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre, le visible et l'invisible…; tout a été créé par lui et pour lui” (Colossiens 1. 16). Il a accepté de devenir un homme et de venir sur la terre dans une extrême pauvreté. Il n'a même pas toujours eu un logis pour s'y reposer. Sa vie a été faite d'un total dévouement pour ceux qu'il voulait combler de ses bontés. Il n'est pas venu pour nous apporter des richesses matérielles comme l'or ou l'argent, mais pour prendre sur lui notre souffrance, nous libérer de l'esclavage du mal et nous donner la vie éternelle. Jésus a dit: “Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra” (Jean 11. 25).

    Cette vie est une relation heureuse et vivante avec Dieu connu comme un Père. Pour nous donner la vie éternelle gratuitement, il fallait que Jésus, le seul Juste, porte sur lui, sur la croix, le jugement de Dieu que nous méritions à cause de nos péchés. Jésus a subi ce châtiment à la place de chacun de ceux qui croient en lui. Alors ils reçoivent cette grâce imméritée et découvrent qu'ils ont été ainsi aimés. C'est cela la grâce de notre Seigneur Jésus Christ. Il ne fallait pas seulement qu'il soit le pauvre au milieu des pauvres, mais qu'il donne sa vie pour que nos fautes soient effacées, et que nous soyons enrichis d'une relation indestructible avec lui et avec Dieu par lui. Nous pouvons alors faire connaître à d'autres “les richesses insondables du Christ”, “les immenses richesses” de la grâce de Dieu (Éphésiens 3. 8; 2. 7).

  • La souffrance dans l’épreuve. (1er partie) Caractéristiques.

    La souffrance dans l’épreuve. (1er partie)

    Caractéristiques.

    1) La souffrance fait mal.

    Souffrir n’est jamais facile. Peu importe ce que nous savons et à quel point nous en appliquons les principes, souffrir fera mal. 1 Pierre 1 : 6

    2) La souffrance est déconcertante.

    Souffrir est en quelque sorte mystérieux.

    Nous pouvons connaître quelques raisons théologiques par la Parole, mais lorsqu’elle nous arrive, il y a tout de même un certain mystère.

    Nous nous questionnons :

    Pourquoi maintenant ? Qu’est-ce que Dieu fait ?

    La souffrance est désignée pour accroitre notre confiance en le Tout-Puissant.

    3) La souffrance a une raison d’être.

    La souffrance n’est pas sans raison malgré son mystère. Elle a comme but principal de nous conformer à l’image de Christ.

    Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères ; (Romains 8 : 28-29)

    4) La souffrance nous éprouve.

    La « tentation » dans Jacques 1 :2, du grec peirasmos, réfère à ce qui tente et éprouve le caractère ou l’intégrité de quelqu’un. « Éprouvé », du grec dokimion, dans ce même verset prend une connotation semblable.

    Il réfère à un examen pour prouver ou approuver.

    Dans 1 Pierre 1:6-7, les mêmes mots grecs sont employés avec le verbe dokimazoqui veut dire « éprouver », « scruter », « éprouver comme on éprouve l’or. »

    5) La souffrance est un processus.

    Puisqu’elle est un processus, elle prend du temps.

    Les résultats que Dieu désire voir s’accomplir dans nos vies par nos épreuves demandent du temps et par conséquent, de l’endurance aussi.

    Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance. (Romains 5 : 3-4)

    Sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience.

    Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Jacques1 :3-4

    6) La souffrance est un purifiant.

    Peu importe la raison de la souffrance, même si elle n’est pas un châtiment de Dieu pour un péché évident, elle nous purifie, car nous ne serons jamais parfaits dans cette vie.

    Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus Christ. Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste en Jésus Christ. (Philippiens 3:12-14)

    7) La souffrance provoque une opportunité.

    La souffrance est une occasion pour nous de démontrer la gloire de Dieu et la façon que nous avons été transformés, de partager notre témoignage et de développer notre ministère, etc.

    8) La souffrance demande notre coopération.

    La souffrance requiert une bonne réaction de notre part afin que s’accomplisse avec succès le plan de Dieu.

    « Nous voulons tous le résultat et la transformation de notre caractère ; mais nous ne voulons pas avoir à passer par le processus de la souffrance. »

    9) La souffrance est prédéterminée ou assignée.

    C'est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu'il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves … 1 Pierre 1:6

    Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver … 1 Pierre 4:12

    10) La souffrance est inévitable.

    La question n’est pas SI nous avons des épreuves dans la vie, mais comment nous allons réagir aux épreuves dans la vie.

    Afin que personne ne fût ébranlé au milieu des tribulations présentes ; car vous savez vous-mêmes que nous sommes destinés à cela. 1 Thessaloniciens 3:3

    Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leurs âmes au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien. 1 Pierre 4:19

    11) La souffrance est un combat.

    Ce sera un combat tout le long. C’est pour cette raison qu’on l’appelle « épreuve ».

    Même si nous en saisissons le but et les principes et que nous sommes réconfortés par les promesses de Dieu et Ses prévenances dans Sa Parole, ce n’est jamais facile de faire face aux épreuves de la vie parce que souffrir fait mal.

    La persévérance nous donne la capacité de coopérer pendant que l’œuvre s’accomplit en nous. (Jacques 1:4) Elle nous permet d’expérimenter une joie et une paix à travers l’épreuve.

    Afin de faire face à la souffrance tout en ayant une paix et une tranquillité d’esprit, nous devons nous concentrer sur les raisons de Dieu pour notre souffrance. Ceci demande que nous ayons la foi en les vérités éternelles du Seigneur.

    Comparez les bénédictions de l’affliction telles que vues dans le témoignage du psalmiste au Psaume 119 :